Thyssenkrupp s’assure contre les risques de la cybercriminalité

Depuis l’attaque des ordinateurs du programme nucléaire iranien en 2010 par le virus informatique Stuxnet, la cybercriminalité  n’est plus de la science-fiction pour les industriels. C’est sans doute pourquoi le groupe allemand Thyssenkrupp a décidé de souscrire une police couvrant les éventuelles attaques cybercriminelles auprès de l’assureur français AXA.

Selon le Financial Times Deutschland, AXA va couvrir 30 % des risques du groupe en lien avec la cybercriminalité (avec une police de 50 millions d’Euros), les 70 % restants devant être garantis par plusieurs autres assureurs qui doivent encore être trouvés.

Ni AXA, ni le groupe industriel, n’ont commenté l’information