Un employeur sur cinq craint plus le vol par ses salariés que la cybercriminalité

Iron Mountain, spécialiste de la gestion documentaire, a réalisé une étude qui montre que les entreprises européennnes craigne plus le vol de données par leurs propres employés que par la cybercriminalité. Cela illustre la baisse de confiance des employeurs envers leurs salariés et leurs doutes concernant leurs contrôles internes.

Lorsque il s’agit de la gestion des informations, l’élément humain est le plus souvent le maillon faible de la chaîne. Les informations sont le cœur de l’entreprise. Il est donc vital que les sociétés mettent en place des process leur permettant de réduire, voire de prévenir le risque de vols, ce qui protégera leurs employés, leur activité, leurs clients et leur réputation .

Il existe une assurance Fraude. Elle doit faire parti de ces process. Voici un exemple de prise en charge:

Le directeur financier d’une société est également le gérant d’une autre entreprise qu’il possède. Il est un des fournisseurs de la société dont il est directeur financier. Rencontrant des difficultés financières dans sa propre société, il utilise le système de contrôleur des paiements mis en place (double signature informatique) pour détourner, sur une période de six mois, la somme de 670 000 € de la société dont il est directeur financier. Conclusion : Même si la société disposait de mesures nécessaires afin d’éviter ce genre de vol, la confiance qu’elle accordait à son directeur financier a permis à ce dernier, de contourner les procédures mises en place. Dans cet exemple, l’assurance  prend en charge les conséquences financières de ce type d’actes.

Pour plus d’informations, contactez nous